Föllmis' Destiny : La réalisatrice - ses liens avec l'himalaya

hiver 2008

hiver 2008/2009

  • Tournage des séquences d’hiver de « Föllmis’ Destiny »
  • 1ère partie du tournage du long métrage documentaire : « Enfants du Zanskar, l’exil ou le royaume »
  • Tournage d’hiver des glaciers artificiels de Chewang Norphel
  • Rencontres et retrouvailles sur une terre gelée, désertée… ou presque !

LADAKH-feu-glace-web

Hiver 2008-2009 : J’ai attendu chaque jour un message de Diskit pour me dire « ça y est, le fleuve est gelé, tu peux venir ! »… Le message arrive fin janvier et une semaine après, j’atterris au Ladakh. Je viens filmer les séquences d’hiver de « Föllmis’ Destiny ». Il ne faut pas attendre car le fleuve ne tergiverse pas : on part quand il est gelé. Après, c’est trop tard. Me voici donc sur le fameux « Chadar » : nom donné au fleuve Zanskar lorsqu’il est gelé en hiver. C’est une voie de passage directe entre les 2 vallées du Ladakh et du Zanskar : une « autoroute » de 150 kms de long de laquelle on ne peut s’échapper. Lorsque l’eau passe par dessus la glace, il faut traverser le gué glacé…

Je pars seule avec 2 guides, 2 zanskari voisins du village de Motup et Diskit. Ils ne parlent pas un mot d’anglais. Moi, je bredouille le ladakhi mais nous passons des jours merveilleux ensemble, à marcher sur la glace, à ramasser le bois pour les feux, à regarder danser les flammes sur fond de glace, à dormir à l’abri des grottes, à la belle étoile !…


LADAKH-chewang-norphel-web

 

Glace encore avec les glaciers artificiels de Chewang Norphel : je retourne avec le chercheur, lauréat de goldens globes (prix international) pour son invention et filme les structures sous la glace. Mon reportage est à présent complet !


REAL-celine-camera-neige-web

Le Ladakh en hiver est presque désert d’étrangers mais l’on y fait des rencontres de qualité ! Je croise mon amie Marianne Chaud sur la glace du Chadar… Elle revient de Phuktal avec dans son sac, son futur film : « Himalaya, le chemin du ciel ».
Armelle et Vidian De La Brosse sont eux aussi sur la glace lorsque je les croise pour la première fois : ils nous regardent, moi et mes guides, escalader la montagne qui s’effrite pour éviter un passage noyé sous les eaux… Eux sont partis traverser les terres froides de la Mongolie et de l’Himalaya en hiver pour leur projet « Instinct Nomade« . Je les retrouve au Ladakh et saisis l’opportunité de la présence d’Armelle pour la filmer comme doublure de Danielle lorsqu’elle marche dans la neige en hiver ! Pendant ce temps, Vidian fait de sublimes clichés (cf ci-contre).
Au même moment, rencontre avec Henriette Palavioux, de Terre d’Aventures, et de ses fidèles amis : Jean-Marc Porte, de Trek Mag et Igor Klimenko, un érudit autodidacte de l’Inde et de l’Himalaya. Ils sont venus ouvrir une nouvelle voie de trek en hiver… Nous nous évadons ensemble quelques heures, assister au festival du monastère de Mato et grâce à Igor, je commence enfin à comprendre ces cérémonies singulières : là, les Dieux sont venus prendre possession du corps d’un homme… Il est en transe et délivre un message prophétique que seuls les érudits peuvent comprendre… Cette expérience « sensorielle » bluffante, partagée avec Henriette, nous mettra en phase pour que je l’accompagne dans la réalisation de son premier film sur les Theyyams, des hommes-Dieux du Kérala (sud de l’Inde) qu’elle rencontrera quelques jours plus tard seulement


Exil-ou-royaume-web

 

Le mois de mars approche et la rentrée scolaire également. J’ai demandé au directeur de la Lamdon School, l’école où Motup est arrivé en quittant sa famille, si je pouvais m’immerger dans la vie de l’établissement pour traiter le sujet des enfants du Zanskar, qui s’exilent encore aujourd’hui pour aller à l’école ? Un choix douloureux qui, contre toute attente, semble faire de jeunes gens extrêmement responsables et respectueux de leurs origines. La plupart de mes amis sont des zanskari, partis de chez eux alors qu’ils n’avaient que 8 ans… Certains ne sont jamais revenus…
Ce sujet me tient à cœur depuis longtemps et je le démarre aujourd’hui, sans savoir où il me mènera mais persuadée de la richesse des propos que je vais recueillir.

puce-triangle